Navigation

> > Publier vos récits de voyage > COW-BOY LIFE. WAKING DREAM !!!! Mai 2007

Récit de voyage COW-BOY LIFE. WAKING DREAM !!!! Mai 2007

> > Publier vos récits de voyage > COW-BOY LIFE. WAKING DREAM !!!! Mai 2007

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

COW-BOY LIFE. WAKING DREAM !!!!

Du 21 au 31 mai 2007

Vous n'avez pas peur de vous lever tôt, de rester 6 à 8 heures en selle, de manger de la poussière, de salir vos santiags dans la boue et la bouse de vache, de rester plusieurs jours sans vous laver, d'avoir la peau brûlée par le soleil un jour et les pieds et doigts «gelés» le lendemain, de supportez toute la journée les beuglements des vaches et de leurs veaux qui s'appellent, de galoper encore après un veau qui s'échappe quand, vous aimeriez que ça se calme un peu...

Alors, approchez, vous êtes au bord de votre rêve...

Vous avez rêvé de dominer les grands espaces du haut d'une colline sur votre cheval, de galops intensifs à travers des paysages grandioses, de silences indéfinissables, de haltes magiques au bord d'une rivière...

Vous avez rêvé de feu de camp, de viande grillée sur barbecue avec des « beans » et du café réchauffé...

Vous avez rêvé de liberté, loin du monde comme dans un autre siècle, sans pollution, sans barrières... Vous avez rêvé de rencontres magiques: chevaux sauvages, antilopes, cerfs, mouflons ou coyotes, voire même de vous faire une petite frayeur en croisant la route d'un serpent à sonnette... Enfin vous avez rêvé de ce Wilde Wide West et de poser vos pas dans les traces encore visibles des chariots des pionniers en route vers l'Orégon !

Restez éveillés, gardez les yeux bien ouverts et tous vos sens en alerte ! Vous ne rêvez plus, vous y êtes, le cattle drive du TWO CREEK RANCH c'est tout ça, avec en plus, la magie du rêve qui est soudain Ré.A.LI.Té.

Two Creek Ranch
800 Esterbrook Rd.
Douglas, WY. 82633
307-358-3467
twocreekranch [at] vcn.com

Le Two Creek Ranch se situe à l'écart de la ville de DOUGLAS – WYOMING -. L'aéroport le plus proche (75 miles) est CASPER, plusieurs liaisons journalières avec les aéroports internationaux de DENVER (Colorado) et de SALT LAKE CITY (Utah). Don't worry, we pick up you at the airport... C'est un ranch de travail qui s'étale sur quelque 25.000 acres (+ de 10.000 hectares) et élève environ 800 vaches reproductrices de race « red angus ».

De février à octobre, le ranch organise d'autres activités à cheval : calving, branding, gathering, sorting, trailing and shipping cattle.

Nancy et Dennis DALY sont les propriétaires. Vous n'êtes pas dans un guest ranch huppé pour cow-boys du dimanche. Pas de chambres avec velours damassés et jacuzzi. Pour vous loger, deux «bunkhouse» à deux pas du ranch (un pour les hommes, l'autre pour les femmes), il y aussi 2 chambres au ranch pour les couples, premiers réservés, premiers servis. Le bunkhouse est rustique, très propre, la literie est bonne, il y a toujours de l'eau chaude à la douche et aussi un frigo et un petit coin cuisine... Mais, tous les repas se prennent tous ensemble au ranch, avec la famille et parfois les voisins. Nancy est de toutes les intentions, elle ne vous laissera jamais manquer de rien, vous ne sortirez pas de table en ayant faim, bien au contraire... Attention Dennis aime bien que l'on soit à l'heure (c'est d‘ailleurs valable pour tout...) Prévoyez des chaussures légères, les bottes crottées sont interdites dans la salle à manger et au salon.

Le cattle drive de mai.

C'est le convoyage de printemps, du 21 au 31 mai. Le cattle drive emmène les vaches et leurs veaux (the pairs), plus quelques taureaux (1 pour 25 vaches... astonishing no guys !!!) vers les plaines de Laramie à 75 miles (120 Km) dans le SW de Douglas en suivant la vieille piste de Fort Fetterman Freight. On fait en moyenne 15 à 20 km par jour. Chaque année, c'est un convoyage d'environ 1000 têtes.

Chaque année, c'est un convoyage d'environ 1000 têtes. Même en mai, il est prudent de prévoir vêtements et duvet très chauds. Les nuits sous la tente peuvent être fraîches, en 2006, deux matins de suite, nous nous sommes réveillés avec sol et flaques d'eau gelés, il avait fait -5° dans la nuit... Le ranch fourni les tentes. Pour ceux qui ne craignent pas le froid, il y a le retour en automne (fall drive) du 21 au 31 octobre.

1er jour : Mise en condition, recommandation du ranch, signature de la décharge de responsabilité, attribution du cheval et de la selle, on teste les deux dans le corral !!!

2ème et 3ème jour : Chaque matin, départ du ranch pour rassembler le troupeau disséminé sur plusieurs prairies du ranch (10.000 hectares y'a de quoi faire...). On se sépare en petits groupes - on se retrouve parfois seul - pour retrouver les bêtes très dispersées et les ramener vers un point de rendez-vous fixé. Les bêtes repérées, vous allez vite vous apercevoir que ce n'est pas chose si facile que de diriger un petit groupe – dans la direction voulue – et de "faire comprendre" à un veau séparé pour la première fois de sa mère qu'il faut suivre le mouvement... C'est parfois désespérant, mais après tout on est là pour ça, on en a tellement rêvé de faire comme au cinéma...

Arrivés au corral, on sépare les veaux des mères (là aussi c'est du sport), Dennis choisi les veaux qui seront du voyage, comptage et vérification des « pairs » par numéros (étiquette d'oreille), les veaux ne sont pas sevrés, impératif pour le voyage, car une vache ne nourrit pas un veau qui n'est le sien...

Ces premiers jours sont très "sportifs"... Quand le troupeau s'ébranle, les mères et les veaux se perdent de vue, c'est un peu l'affolement, tout le monde se cherche, ça beugle sans arrêt, le bruit est infernal. Et, ça part souvent un peu dans tous les sens et sans prévenir. Les chevaux que vous montez sont des chevaux qui ont été dressés pour travailler le bétail, alors ils ont des réflexes !!! Quand un veau ou une vache s'échappe du troupeau à côté de lui, il va vouloir le faire « rentrer dans le rang », sans vous demander votre avis... Attention « l'assiette » !!! Et dans ces moments là, comme le dit si bien Dennis dans ses conseils : « most of our horse are cow horses and will turn when a cow turns, be sure you do also !!! » Take care ! Un veau peut vous faire galoper pendant un bon petit moment et sur une bonne distance... « Keep your ass in the saddle » : démarrages rapides au galop, demi-tours et arrêts brusques. Si vous décidez de ramener le fuyard dans le rang, on vous laissera faire, mais il n'est pas question après plusieurs minutes d'essais infructueux de baisser les bras et de le « laisser » dans la nature...

Attention, vous ne faites pas de la figuration, on compte sur vous, vous faites parti du team. Si vous ne vous sentez pas trop à la hauteur au début, prévenez Dennis, restez derrière le troupeau personne ne vous en voudra. On ne vous fera que rarement des compliments, mais jamais de moquerie non plus... De temps en temps, Dennis vous lâche un petit : "good job" ce qui, venant de lui est un "rude" compliment, et un super encouragement... Parfois il y des cris, mais on ne vous "engueule" pas, c'est pour couvrir le bruit du troupeau ou pour vous faire exécuter une action plus rapidement.

Les autres jours : Ca se calme un peu dans le troupeau (pas les meuglements) mais vaches et veaux ont sans doute compris qu'ils se retrouveront à la halte du midi et le soir... Cela vous permet de mieux profiter des paysages grandioses qui défilent en cinémascope...

Pendant le convoyage, la logistique va suivre (trois caravanes) : la cuisine, domaine réservé de Nancy, le matériel de camping, les bagages et les WC chimiques. Elles seront là à nos haltes de midi pour le pique nique et bien évidemment le soir pour un repas bien copieux et mérité autour du feu de camp et du barbecue. N'oubliez pas qu'en arrivant au bivouac le soir, ce n'est que seulement après avoir soigné votre cheval que vous récupérerez vos bagages et pourrez monter votre tente...

Le dernier jour, enfin la douche (la première depuis peut être 4 jours), et nuit douillette dans Little House on the Prairie», sans rire, ils l'appellent comme cela. C'est magique, incroyable et pourtant réel, cette petite maison blanche en bois peint, posée seule, au milieu d'une prairie tellement immense qu'on n'en voit pas le bout...

Le lendemain, après un dernier round-up, retour vers DOUGLAS en voiture et dernière nuit au ranch. Ceux qui le désirent peuvent rester quelques jours encore pour laisser retomber le rêve paisiblement... Les autres rejoignent CASPER pour prendre l'avion...

Vous aimez la liberté, l'aventure, les chevauchées, les grands espaces, alors n'hésitez plus, avec le Two Creek Ranch, le bonheur est vraiment dans le pré !!!

Top