L'avatar de MatoTanika
MatoTanika
Bientôt Coyotos
MatoTanikaMatoTanikaMatoTanika
Inscription : 31-janvi-2011
Dernière visite : 22-avril-2018
Messages : 44
Connecté : Non

Livre à me conseiller ?

08-novem-2015 à 18:15:12 par MatoTanika

une chouette BD : La saison des flèches

 
L'avatar de El Coyotos
El Coyotos
Administrateur
El Coyotos El Coyotos El Coyotos
Inscription : 02-juill-2003
Dernière visite : Aujourd'hui
Messages : 1999
Site : arizona-dream...
Localisation : Quelque part dans l'univers ...
Loisirs : Technologies liées à l'internet, voyages ...
Connecté : Non

Re livre à me conseiller ?

08-novem-2015 à 18:54:53 par El Coyotos

MatoTanika, le retour welcome

Que tes pas marchent dans la beauté. Proverbe Navajo
Le récit de mon premier voyage dans l'ouest américain: 21 jours Arizona et le Nouveau Mexique ainsi que le Colorado et l'Utah
 
L'avatar de Mato Tanika
Mato Tanika
Petit Coyote
Mato TanikaMato Tanika
Inscription : 31-janvi-2011
Dernière visite : 16-avril-2019
Messages : 11
Connecté : Non

Livre à me conseiller ?

23-juill-2019 à 21:27:10 par Mato Tanika

A lire absolument :

Contre-histoire des Etats-Unis   Roxanne Dunbar-Ortiz

Les Etats-Unis n’ont jamais été un « Nouveau Monde », supposément vierge et sauvage lors de sa « découverte » en 1492 : c’était un réseau de 500 communautés et nations indigènes, plus de 15 millions d’habitants, pour la plupart des fermiers dans des petites villes. Et s’il y eut bien une première fois, ce fut celle du grand carnage. Car, à la source de l’histoire des Etats-Unis, il y a d’abord une « colonie de peuplement » par un Etat qui, « comme les empires européens, écrasa et subjugua les civilisations indigènes des territoires conquis ». Les Etats-Unis, écrit Roxanne Dunbar-Ortiz, se sont construits « sur un génocide ». Il se traduisit non seulement par l’extermination et les déportations d’êtres humains, village par village, mais aussi par l’effacement de l’existence passée des peuples indigènes. L’historienne détaille les étapes et méthodes de ce cas d’école de « guerre totale » et de grand transfert des terres indigènes aux colons euro-américains, au fil d’une démonstration précise et implacable. Une manière de faire la guerre qui perdure dans « le concept que l’armée des Etats-Unis utilise encore, dans le monde entier, pour désigner tout territoire ennemi : “pays indien” ».

https://www.telerama.fr/livres/contre-histoire-des-etats-unis,n5708179.php

 
L'avatar de El Coyotos
El Coyotos
Administrateur
El Coyotos El Coyotos El Coyotos
Inscription : 02-juill-2003
Dernière visite : Aujourd'hui
Messages : 1999
Site : arizona-dream...
Localisation : Quelque part dans l'univers ...
Loisirs : Technologies liées à l'internet, voyages ...
Connecté : Non

Re livre à me conseiller ?

24-juill-2019 à 09:37:36 par El Coyotos

Merci pour le partage ! Et hop, chez le libraire cool

Que tes pas marchent dans la beauté. Proverbe Navajo
Le récit de mon premier voyage dans l'ouest américain: 21 jours Arizona et le Nouveau Mexique ainsi que le Colorado et l'Utah
 
L'avatar de Mato Tanika
Mato Tanika
Petit Coyote
Mato TanikaMato Tanika
Inscription : 31-janvi-2011
Dernière visite : 16-avril-2019
Messages : 11
Connecté : Non

Livre à me conseiller ?

16-septe-2019 à 08:45:23 par Mato Tanika

Marie-Hélène Fraïssé     L'Impensable rencontre

Le Nouveau Monde, continent « imprévu » ne figurant sur aucune carte, a longtemps troublé les visiteurs venus d’Europe. La radicale étrangeté de ceux qu’ils nommaient « Indiens » par erreur suscitait en effet leur étonnement. Ils admiraient leur hospitalité mais critiquaient leur sexualité débridée, leur cruauté, se demandant si ces êtres étaient des humains à part entière. Le « Bon Sauvage » n’était-il pas plutôt un « affreux Barbare » ?

De Christophe Colomb et Samuel de Champlain à George Catlin et Edward S. Curtis en passant par Cabeza de Vaca, Francisco Vasquez de Coronado, Henry Hudson, Vitus Behring, c’est à un formidable voyage à travers l’histoire de l’Amérique et des mondes indiens que nous convie Marie Hélène Fraïssé. Carnets de route, rapports d’expédition, ethnographies sommaires, relevés topographiques et naturalistes : les textes des "découvreurs" recueillis ici expriment à la fois la fascination et la crainte suscitées par l’ « impensable rencontre » entre Européens et Amérindiens.  Ils permettent aussi de saisir les sociétés indiennes dans leur singularité, à la veille d’une destruction de très grande ampleur, tout comme la perplexité des Européens en Amérique du Nord, confrontés pendant quatre siècles d’expansion à diverses populations de « Sauvages »… ainsi qu’on les appelait encore, il y a peu.

https://www.albin-michel.fr/ouvrages/limpensable-rencontre-9782226259936

 
L'avatar de El Coyotos
El Coyotos
Administrateur
El Coyotos El Coyotos El Coyotos
Inscription : 02-juill-2003
Dernière visite : Aujourd'hui
Messages : 1999
Site : arizona-dream...
Localisation : Quelque part dans l'univers ...
Loisirs : Technologies liées à l'internet, voyages ...
Connecté : Non

Re livre à me conseiller ?

16-septe-2019 à 11:01:29 par El Coyotos

Merci pour le partage !

Que tes pas marchent dans la beauté. Proverbe Navajo
Le récit de mon premier voyage dans l'ouest américain: 21 jours Arizona et le Nouveau Mexique ainsi que le Colorado et l'Utah
 
L'avatar de Mato Tanika
Mato Tanika
Petit Coyote
Mato TanikaMato Tanika
Inscription : 31-janvi-2011
Dernière visite : 16-avril-2019
Messages : 11
Connecté : Non

Livre à me conseiller ?

11-octob-2019 à 09:27:07 par Mato Tanika

Bison de Patrick Grainville.

En 1831, George Catlin décide de rompre avec son milieu bourgeois, son confort, pour partir faire le tour des tribus afin de sauver la mémoire des Indiens dont il pressent la disparition. L’action se déroule une trentaine d’années avant la conquête de l'Ouest et l’invasion blanche. George Catlin s’installe parmi les Sioux et devient l’observateur privilégié de leurs rites, la chasse au bison, la Danse du Soleil, la guerre avec les Crows, etc. Il rencontre entre autres Aigle Rouge, leur chef et fier guerrier, Elan Noir, son frère d’armes, en proie à des humeurs sombres et changeantes, Genou Boiteux, l’impressionnant pisteur, Louve Blanche, une prisonnière crow, femme artiste, rebelle et amoureuse, Oiseau Deux Couleurs, le chamane ambigu, et Cuisses, l’étonnante squaw qui lui sauve la vie. George Catlin peint sans cesse et est obsédé par la collecte d’objets qu’il destine à « son grand musée indien promis à la postérité ».

Dans un style parfois un peu special (lyrisme romantique dans l esprit de Chateaubriand ?) mais tres interessant.

A noter une grosse erreur : le mot wigwam est employé pour designer les tipis !
Cette erreur etait souvent commise autrefois mais là c est surprenant.

 
L'avatar de El Coyotos
El Coyotos
Administrateur
El Coyotos El Coyotos El Coyotos
Inscription : 02-juill-2003
Dernière visite : Aujourd'hui
Messages : 1999
Site : arizona-dream...
Localisation : Quelque part dans l'univers ...
Loisirs : Technologies liées à l'internet, voyages ...
Connecté : Non

Re livre à me conseiller ?

11-octob-2019 à 10:41:23 par El Coyotos

Un vrai libraire ! Tanks number_one

Que tes pas marchent dans la beauté. Proverbe Navajo
Le récit de mon premier voyage dans l'ouest américain: 21 jours Arizona et le Nouveau Mexique ainsi que le Colorado et l'Utah
 

 

 Les modérateurs sont là pour vous aider : El Coyotos