Camargue rouge

L'avatar de La Squaw
La Squaw
Super Coyotos
La Squaw La Squaw La Squaw La Squaw La Squaw
Inscription : 31 juillet 2004
Dernière visite : 01 juillet 2009
Message posté : 102
Sujet ouvert : 12
Connecté : Non
Localisation : Pas très loin
Loisir : Bricolage, Bouquins, Ecriture suivant l'inspiration

Camargue Rouge

09 août 2006 à 12:11:27 par La Squaw
"Camargue Rouge" c'est le titre d'un spectacle que je suis allée voir le dernier jour du Festival d'Avignon, au Théâtre du Chien qui Fume. Vraiment émouvant, je le recommande vivement.

Mise en scène sobre, drapés de tissus blancs sur scène et tentures noires, un feu de camp (un faux biensur), un tabouret pour le conteur et auteur Jean Vilane , un micro et des instruments de musique pour l'accompagnement musical de Nicole Rieu (auteur compositeur et chanteuse).

Camargue Rouge, c'est l'histoire de quelques indiens du Wild West Show dont le bateau a fait naufrage dans le port de Marseille au début du siècle dernier, accueillis par le Marquis Folco de Baroncelli (manadier, éleveur de taureaux) dans son mas en Camargue. C'est la rencontre de deux peuples opprimés et exterminés : les indiens et les gitans sous l'oeil bienveillant des gardians (nos cow-boys de Provence) et de cet homme Folco de Baroncelli qui ira même jusqu'à accompagné les Indiens vers le port d'Anvers (en Belgique) pour qu'ils puissent prendre un bateau de retour vers l'Amérique.

On se serait cru sur une de ces grandes plages, genre Salins de Giraud à la tombée de la nuit, autour d'un grand feu de camp (un vrai...) alimenté par ces grands troncs d'arbres amenés par la mer sur la plage. Après avoir mangé une bonne sardinade, accompagnée d'un petit rosé de pays, on se serait retrouvé là entre amis. Jean Vilane assis sur un tronc d'arbre, fixant le feu comme pour trouver les mots qui nous transporteront dans son voyage, dans la passion du récit. Et Nicole Rieu assise à ses côtés ponctuant ces mots de chants et de quelques notes de guitares. Et nous, le regard sur les flammes à la recherche des images de ce récit, et les trouvant entre les crépitements du bois qui se consume. Passionnante histoire que cette improbable rencontre entre ces indiens, ces gitans, ces gardians et cet homme Folco de Baroncelli.

Si vous croisez ce spectacle, n'hésitez pas à vous asseoir autour du feu de camp, c'est un récit plein de coeur et de beauté de l'âme, un conte à la Mistral ou à la Daudet au son des cigales de la Provence et des tambours des Indiens d'Amérique !!!

Bon spectacle... Clin d'oeil
Portez-vous bien...
La Squaw
Les modérateurs sont là pour vous aider : El Coyotos
Coucou, c'est nous, les cookies !

Nous et nos partenaires stockons et utilisons des informations non sensibles sur votre appareil avec des cookies pour les finalités suivantes : l’amélioration de votre expérience utilisateur, la mesure d’audience du site, la promotion de nos contenus et l'affichage de publicités.

Ces cookies nécessitent votre consentement. Vous pouvez changer d'avis ou retirer votre consentement à tout moment via le lien "Cookies" en bas de page. Vos choix s'appliqueront sur ce site pendant 3 mois et nous ne vous solliciterons plus d'ici là.