Navigation
 
L'avatar de natatatanka
Natatatanka
Super Coyotos
natatatankanatatatankanatatatankanatatatankanatatatanka
Inscription : 01-novem-2007
Dernière visite : 31-avril-2018
Messages : 168
Site : nka-et-les-si...
Localisation : eure et loir
Connecté : Non

Re

04-févri-2010 à 20:11:02 par Natatatanka
Ho ouiConfus je retire ce que j'ai écrie plus haut Exclamation J'avais copié les : avant http dans la barre d'adresse Confus C'est pour cela que ça na marché pas Diable ou complètement fou
Très bon lien dessRespect
La couleur de la peau n'y change rien. Ce qui est bon et juste pour l'un est bon et juste pour l'autre, et le Grand Esprit a fait de tous les Hommes des frères. (Bouclier Blanc)
 
L'avatar de El Coyotos
El Coyotos
Administrateur
El Coyotos El Coyotos El Coyotos
Inscription : 02-juill-2003
Dernière visite : Aujourd'hui
Messages : 1809
Site : arizona-dream...
Localisation : Quelque part dans l'univers ...
Loisirs : Technologies liées à l'internet, voyages ...
Connecté : Non

Citations, etc.

05-févri-2010 à 08:29:20 par El Coyotos
Voilà, il n'y a plus qu'a cliquer Surpris
Les citations, sont bien sur excellentes, par contre, je ne suis pas fan de la vidéo ... Trop "bling bling" à mon goût.
PS : A l'attention de Dess --> Un ancien post avec des citations
Que tes pas marchent dans la beautée. Proverbe Navajo
Le récit de mon premier voyage dans l'ouest américain: 21 jours Arizona et le Nouveau Mexique ainsi que le Colorado et l'Utah
 
L'avatar de Igmu Ska
Igmu Ska
Modérateur
Igmu SkaIgmu SkaIgmu SkaIgmu SkaIgmu SkaIgmu Ska
Inscription : 08-mai-2009
Dernière visite : 01-avril-2016
Messages : 307
Localisation : Pierre de Bresse, Saône et Loire, France
Loisirs : Lecture
Connecté : Non

Re

05-févri-2010 à 08:41:24 par Igmu Ska
Bonjour à tous,
Un grand Merci à Dess, et El Coyotos dont je partage assez l'opinion sur les citations comme sur la vidéo.
Igmu Ska
Le peuple des animaux possède une sagesse et vous pouvez apprendre de chacun d'entre eux... Ils n'ont aucune pensée malveillante... Ils cherchent la justice. (Thunder Horse)
 
L'avatar de El Coyotos
El Coyotos
Administrateur
El Coyotos El Coyotos El Coyotos
Inscription : 02-juill-2003
Dernière visite : Aujourd'hui
Messages : 1809
Site : arizona-dream...
Localisation : Quelque part dans l'univers ...
Loisirs : Technologies liées à l'internet, voyages ...
Connecté : Non

Citations, etc.

05-févri-2010 à 09:04:25 par El Coyotos
Au risque de blessé certaine personne, voici le genre d'image qui pullulent sur le net et que je déteste :

Je les trouvent réductrices, caricaturales. C'est le mythe de l'indien plein de romantisme miévreux (mais non, j'suis même pas énervé) Diable ou complètement fou
Que tes pas marchent dans la beautée. Proverbe Navajo
Le récit de mon premier voyage dans l'ouest américain: 21 jours Arizona et le Nouveau Mexique ainsi que le Colorado et l'Utah
 
L'avatar de Dess
Dess
Petit Coyote
DessDess
Inscription : 03-févri-2010
Dernière visite : 18-avril-2010
Messages : 9
Localisation : achete-toi-une-carte
Loisirs : lire ,écrire,rêver,écouter de la music , ciné,anime
Connecté : Non

Mdr mdr

16-févri-2010 à 16:22:27 par Dess
J'avoue que la première image est carrément débile
Lorsque le dernier arbre aura été abattu, que la dérniére riviére sera polluer que le dérnier poisson sera manger
comprendrez vous que l' argent ne se mange PAS !
 
L'avatar de Igmu Ska
Igmu Ska
Modérateur
Igmu SkaIgmu SkaIgmu SkaIgmu SkaIgmu SkaIgmu Ska
Inscription : 08-mai-2009
Dernière visite : 01-avril-2016
Messages : 307
Localisation : Pierre de Bresse, Saône et Loire, France
Loisirs : Lecture
Connecté : Non

Re

17-févri-2010 à 21:03:04 par Igmu Ska
Bonsoir à tous,
Entièrement d'accord avec Dess sur l'image débile. On pourrait faire un concours, celui qui trouvera la plus tarte. Mais ce serait peut-être trop désespérant.
J'ai une citation à vous proposer, extraite de la page 3 de "Jardin Plaisir" de Mars-Avril 2010 (ça vient de sortir):
Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants. Signé : Antoine de Saint-Exupéry.

Je me demande si le ou la journaliste se trompe, ou si je manque de culture littéraire (Saint-Ex. est pour moi un genre de somnifère) mais il me semble que ces mots sont d'un Amérindien célèbre, peut-être même de Crazy Horse ?
Natatatanka, qui n'est pas en vacances contrairement à mes propos mal intentionnés, doit savoir, El Coyotos aussi.
Bien amicalement,
Igmu Ska
Le peuple des animaux possède une sagesse et vous pouvez apprendre de chacun d'entre eux... Ils n'ont aucune pensée malveillante... Ils cherchent la justice. (Thunder Horse)
 
L'avatar de Dess
Dess
Petit Coyote
DessDess
Inscription : 03-févri-2010
Dernière visite : 18-avril-2010
Messages : 9
Localisation : achete-toi-une-carte
Loisirs : lire ,écrire,rêver,écouter de la music , ciné,anime
Connecté : Non

Je la connais !!

17-févri-2010 à 22:05:29 par Dess
je la connais ! je la trouve superbe ! par contre personnellement je sais pas de qui elle est , voila ce que j'ai trouvé moi :
"Nous n'heritons pas la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants"
Cette citation qui "vole" au dessus du desert comme a volé l'avion d' Antoine de Saint-Exupéry est le plus souvent attribuée à ce dernier. Certains l'attribuent à Léopold Sédar Senghor, David Bowe ou Elmer MacKay, le commandant Cousteau, Ernest Hemingway, James D. Nation, etc... Plus raisonnablement, d'autres s'accordent pour penser que l'auteur de cette phrase est le Chef amérindien Seattle. Ce dernier aurait dit :
"Soyez bons avec la terre : elle ne vous a pas été donnée par vos parents, elle vous est prêtée par vos enfants. Nous n'héritons pas la Terre de nos parents, nous l'empruntons de nos enfants." Nous trouvons des citations similaires venant d'Afrique, et en règle générale, des tribus ancestrales.


voici un petit plus que j'ai trouvé avec pour ceux que sa interrésent :
Seattle était le chef indien des tribus Dumawish et Suquamish. En 1854, il refusa de vendre son territoire au gouvernement des Etats Unis. Il eut le magnifique discours suivant : (Il existe plusieurs versions)
Comment peut-on vendre ou acheter le ciel, la chaleur de la terre ? Cela nous semble étrange. Si la fraîcheur de l'air et le murmure de l'eau ne nous appartiennent pas, comment peut-on les vendre ?
Pour mon peuple, il n'y a pas un coin de cette terre qui ne soit sacré. Une aiguille de pin qui scintille, un rivage sablonneux, une brume légère, tout est saint aux yeux et dans la mémoire de ceux de mon peuple. La sève qui monte dans l'arbre porte en elle la mémoire des Peaux-Rouges. Les morts des Blancs oublient leur pays natal quand ils s'en vont dans les étoiles. Nos morts n'oublient jamais cette terre si belle, puisque c'est la mère du Peau-Rouge.
Nous faisons partie de la terre et elle fait partie de nous. Les fleurs qui sentent si bon sont nos sœurs, les cerfs, les chevaux, les grands aigles sont nos frères ; les crêtes rocailleuses, l'humidité des Prairies, la chaleur du corps des poneys et l'homme appartiennent à la même famille.
Ainsi, quand le grand chef blanc de Washington me fait dire qu'il veut acheter notre terre, il nous demande beaucoup...
Les rivières sont nos sœurs, elles étanchent notre soif ; ces rivières portent nos canoës et nourrissent nos enfants. Si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler tout cela et apprendre à vos enfants que les rivières sont nos sœurs et les vôtres et que, par conséquent, vous devez les traiter avec le même amour que celui donné à vos frères. Nous savons bien que l'homme blanc ne comprend pas notre façon de voir.
Un coin de terre, pour lui, en vaut un autre puisqu'il est un étranger qui arrive dans la nuit et tire de la terre ce dont il a besoin. La terre n'est pas sa sœur, mais son ennemie ; après tout cela, il s'en va. Il laisse la tombe de son père derrière lui et cela lui est égal !
En quelque sorte, il prive ses enfants de la terre et cela lui est égal. La tombe de son père et les droits de ses enfants sont oubliés. Il traite sa mère, la terre, et son père, le ciel, comme des choses qu'on peut acheter, piller et vendre comme des moutons ou des perles colorées. Son appétit va dévorer la terre et ne laisser qu'un désert...
L'air est précieux pour le Peau-Rouge car toutes les choses respirent de la même manière. La bête, l'arbre, l'homme, tous respirent de la même manière. L'homme blanc ne semble pas faire attention à l'air qu'il respire. Comme un mourant, il ne reconnaît plus les odeurs. Mais, si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler que l'air nous est infiniment précieux et que l'Esprit de l'air est le même dans toutes les choses qui vivent. Le vent qui a donné à notre ancêtre son premier souffle reçoit aussi son dernier regard. Et si nous vendons notre terre, vous devez la garder intacte et sacrée comme un lieu où même l'homme peut aller percevoir le goût du vent et la douceur d'une prairie en fleur...
Je suis un sauvage et je ne comprends pas une autre façon de vivre. J'ai vu des milliers de bisons qui pourrissaient dans la prairie, laissés là par l'homme blanc qui les avait tués d'un train qui passait. Je suis un sauvage et je ne comprends pas comment ce cheval de fer qui fume peut être plus important que le bison que nous ne tuons que pour les besoins de notre vie.
Qu'est-ce que l'homme sans les bêtes ? Si toutes les bêtes avaient disparu, l'homme mourrait complètement solitaire, car ce qui arrive aux bêtes bientôt arrive à l'homme.
Toutes les choses sont reliées entre elles. Vous devez apprendre à vos enfants que la terre sous leurs pieds n'est autre que la cendre de nos ancêtres. Ainsi, ils respecteront la terre. Dites-leur aussi que la terre est riche de la vie de nos proches. Apprenez à vos enfants ce que nous avons appris aux nôtres : que la terre est notre mère et que tout ce qui arrive à la terre arrive aux enfants de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, c'est sur eux-mêmes qu'ils crachent.
Ceci nous le savons : la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. Ceci nous le savons : toutes les choses sont reliées entre elles comme le sang est le lien entre les membres d'une même famille. Toutes les choses sont reliées entre elles...
Mais, pendant que nous périssons, vous allez briller, illuminés par la force de Dieu qui vous a conduits sur cette terre et qui, dans un but spécial, vous a permis de dominer le Peau-Rouge. Cette destinée est mystérieuse pour nous. Nous ne comprenons pas pourquoi les bisons sont tous massacrés, pourquoi les chevaux sauvages sont domestiqués, ni pourquoi les lieux les plus secrets des forêts sont lourds de l'odeur des hommes, ni pourquoi encore la vue des belles collines est gâchée par les fils qui parlent. Que sont devenus les fourrés profonds ? Ils ont disparu. Qu'est devenu le grand aigle ? Il a disparu aussi.
C'est la fin de la vie et le commencement de la survivance.

Triste source http://pagesperso-orange.fr/jacquard21/crbst_1.html
Lorsque le dernier arbre aura été abattu, que la dérniére riviére sera polluer que le dérnier poisson sera manger
comprendrez vous que l' argent ne se mange PAS !
 
L'avatar de El Coyotos
El Coyotos
Administrateur
El Coyotos El Coyotos El Coyotos
Inscription : 02-juill-2003
Dernière visite : Aujourd'hui
Messages : 1809
Site : arizona-dream...
Localisation : Quelque part dans l'univers ...
Loisirs : Technologies liées à l'internet, voyages ...
Connecté : Non

Citations, etc.

18-févri-2010 à 09:12:58 par El Coyotos
Entièrement d'accord avec Dess sur l'image débile. On pourrait faire un concours, celui qui trouvera la plus tarte. Mais ce serait peut-être trop désespérant.
Mort de rire
Aller, je me lance :



Effectivement, Dess (je te suis reconnaissant de citer tes sources) le discours de Chef Seattle et magnifique.
En voici une autre version sensiblement différente (mais le fond est le même) :
Comment pouvez-vous acheter ou vendre le ciel, la chaleur de la terre ?
L'idée nous paraît étrange. Si nous ne possédons pas la fraîcheur de l'air et le miroitement de l'eau, comment est-ce que vous pouvez les acheter ?
Chaque parcelle de cette terre est sacrée pour mon peuple.
Chaque aiguille de pin luisante, chaque rive sableuse, chaque lambeau de brume dans les bois sombres, chaque clairière et chaque bourdonnement d'insecte sont sacrés dans le souvenir et l'expérience de mon peuple.
La sève qui coule dans les arbres transporte les souvenirs de l'homme rouge.
Les morts des hommes blancs oublient le pays de leur naissance lorsqu'ils vont se promener parmi les étoiles. Nos morts n'oublient jamais cette terre magnifique, car elle est la mère de l'homme rouge. Nous sommes une partie de la terre, et elle fait partie de nous. Les fleurs parfumées sont nos soeurs; le cerf, le cheval, le grand aigle, ce sont nos frères. Les crêtes rocheuses, les sucs dans les prés, la chaleur du poney, et l'homme, tous appartiennent à la même famille.

Aussi lorsque le Grand chef à Washington envoie dire qu'il veut acheter notre terre, demande-t-il beaucoup de nous. Le Grand chef envoie dire qu'il nous réservera un endroit de façon que nous puissions vivre confortablement entre nous. Il sera notre père et nous serons ses enfants. Nous considérons donc, votre offre d'acheter notre terre. Mais ce ne sera pas facile. Car cette terre nous est sacrée.

Cette eau scintillante qui coule dans les ruisseaux et les rivières n'est pas seulement de l'eau mais le sang de nos ancêtres. Si nous vous vendons de la terre, vous devez vous rappeler qu'elle est sacrée et que chaque reflet spectral dans l'eau claire des lacs parle d'événements et de souvenirs de la vie de mon peuple. Le murmure de l'eau est la voix du père de mon père.
Les rivières sont nos frères, elles étanchent notre soif. Les rivières portent nos canoës, et nourrissent nos enfants. Si nous vous vendons notre terre, vous devez désormais vous rappeler, et l'enseigner à vos enfants, que les rivières sont nos frères et les vôtres, et vous devez désormais montrer pour les rivières la tendresse que vous montreriez pour un frère.

Nous savons que l'homme blanc ne comprend pas nos mœurs. Une parcelle de terre ressemble pour lui à la suivante, car c'est un étranger qui arrive dans la nuit et prend à la terre ce dont il a besoin. La terre n'est pas son frère, mais son ennemi, et lorsqu'il l'a conquise, il va plus loin. Il abandonne la tombe de ses aïeux, et cela ne le tracasse pas. Il enlève la terre à ses enfants et cela ne le tracasse pas. La tombe de ses aïeux et le patrimoine de ses enfants tombent dans l'oubli.
Il traite sa mère, la terre, et son frère, le ciel, comme des choses à acheter, piller, vendre comme les moutons ou les perles brillantes. Son appétit dévorera la terre et ne laissera derrière lui qu'un désert.

Il n'y a pas d'endroit paisible dans les villes de l'homme blanc. Pas d'endroit pour entendre les feuilles se dérouler au printemps, ou le froissement des ailes d'un insecte. Mais peut-être est-ce parce que je suis un sauvage et ne comprends pas. Le vacarme semble seulement insulter les oreilles. Et quel intérêt y a-t-il à vivre si l’homme ne peut entendre le cri solitaire de l’engoulevent ou les palabres des grenouilles autour d'un étang la nuit ? Je suis un homme rouge et ne comprends pas. L'Indien préfère le son doux du vent s'élançant au-dessus de la face d'un étang, et l'odeur du vent lui-même, lavé par la pluie de midi, ou parfumé par le pin pignon.

L'air est précieux à l’homme rouge, car toutes choses partagent le même souffle.
La bête, l'arbre, l'homme. Ils partagent tous le même souffle.
L'homme blanc ne semble pas remarquer l'air qu'il respire. Comme un homme qui met plusieurs jours à expirer, il est insensible à la puanteur. Mais si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler que l'air nous est précieux, que l'air partage son esprit avec tout ce qu'il fait vivre. Le vent qui a donné à notre grand-père son premier souffle a aussi reçu son dernier soupir. Et si nous vous vendons notre terre, vous devez la garder à part et la tenir pour sacrée, comme un endroit où même l'homme blanc peut aller goûter le vent adouci par les fleurs des prés. Nous considérerons donc votre offre d'acheter notre terre. Mais si nous décidons de l'accepter, j'y mettrai une condition : l'homme blanc devra traiter les bêtes de cette terre comme ses frères.

Je suis un sauvage et je ne connais pas d'autre façon de vivre.
J'ai vu un millier de bisons pourrissant sur la prairie, abandonnés par l'homme blanc qui les avait abattus d'un train qui passait. Je suis un sauvage et ne comprends pas comment le cheval de fer fumant peut être plus important que le bison que nous ne tuons que pour subsister.
Qu'est-ce que l'homme sans les bêtes ? Si toutes les bêtes disparaissaient, l'homme mourrait d'une grande solitude de l'esprit. Car ce qui arrive aux bêtes, arrive bientôt à l'homme. Toutes choses se tiennent.

Vous devez apprendre à vos enfants que le sol qu'ils foulent est fait des cendres de nos aïeux. Pour qu'ils respectent la terre, dites à vos enfants qu'elle est enrichie par les vies de notre race. Enseignez à vos enfants ce que nous avons enseigné aux nôtres, que la terre est notre mère. Tout ce qui arrive à la terre, arrive aux fils de la terre. Si les hommes crachent sur le sol, ils crachent sur eux-mêmes.

Nous savons au moins ceci : la terre n'appartient pas à l'homme ; l'homme appartient à la terre. Cela, nous le savons. Toutes choses se tiennent comme le sang qui unit une même famille. Toutes choses se tiennent.
Tout ce qui arrive à la terre, arrive aux fils de la terre.
Ce n'est pas l'homme qui a tissé la trame de la vie : il en est seulement un fil. Tout ce qu'il fait à la trame, il le fait à lui-même.

Même l'homme blanc, dont le dieu se promène et parle avec lui comme deux amis ensemble, ne peut être dispensé de la destinée commune. Après tout, nous sommes peut-être frères. Nous verrons bien. Il y a une chose que nous savons, et que l'homme blanc découvrira peut-être un jour, c'est que notre dieu est le même dieu. Il se peut que vous pensiez maintenant le posséder comme vous voulez posséder notre terre, mais vous ne pouvez pas. Il est le dieu de l'homme, et sa pitié est égale pour l'homme rouge et le blanc. Cette terre lui est précieuse, et nuire à la terre, c'est accabler de mépris son créateur. Les Blancs aussi disparaîtront ; peut-être plus tôt que toutes les autres tribus. Contaminez votre lit, et vous suffoquerez une nuit dans vos propres détritus.

Mais en mourant vous brillerez avec éclat, ardents de la force du dieu qui vous a amenés jusqu'à cette terre et qui pour quelque dessein particulier vous a fait dominer cette terre et l'homme rouge. Cette destinée est un mystère pour nous, car nous ne comprenons pas lorsque les bisons sont tous massacrés, les chevaux sauvages domptés, les coins secrets de la forêt chargés du fumet de beaucoup d'hommes, et la vue des collines en pleines fleurs ternie par des fils qui parlent.
Où est le hallier ? Disparu. Où est l'aigle ? Disparu.
La fin de la vie, le début de la survivance.
Source : http://unmondepourdemain.over-blog.com/article-38369685.html
Quand à celle là, aucun ne cite le même auteur Diable ou complètement fou
Nous n'héritons pas la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants
Que tes pas marchent dans la beautée. Proverbe Navajo
Le récit de mon premier voyage dans l'ouest américain: 21 jours Arizona et le Nouveau Mexique ainsi que le Colorado et l'Utah
 
L'avatar de Dess
Dess
Petit Coyote
DessDess
Inscription : 03-févri-2010
Dernière visite : 18-avril-2010
Messages : 9
Localisation : achete-toi-une-carte
Loisirs : lire ,écrire,rêver,écouter de la music , ciné,anime
Connecté : Non

Citations, etc.

18-févri-2010 à 10:33:48 par Dess
à moi !!!Mort de rire

alors celle-la , je suis morte de rire rien quand la voyant c'est trop débile : genre le mec parfait dire qu'à l'époque il devait avoir des cicatrices du à la chasse ou autre truc , non mais je savais pas qu'il existait des mannequins à l' époque de la colonisation de l'amérique Mort de rire
Lorsque le dernier arbre aura été abattu, que la dérniére riviére sera polluer que le dérnier poisson sera manger
comprendrez vous que l' argent ne se mange PAS !
 
L'avatar de El Coyotos
El Coyotos
Administrateur
El Coyotos El Coyotos El Coyotos
Inscription : 02-juill-2003
Dernière visite : Aujourd'hui
Messages : 1809
Site : arizona-dream...
Localisation : Quelque part dans l'univers ...
Loisirs : Technologies liées à l'internet, voyages ...
Connecté : Non

Re

18-févri-2010 à 12:38:25 par El Coyotos
Mort de rireMort de rireMort de rire
Dess, tu ne dois pas afficher les images directement en provenance d'un autre site !
Pour savoir comment procéder --> Faq rubrique Puis-je poster des images ?
Je rigole encore de tes images Mort de rire
Que tes pas marchent dans la beautée. Proverbe Navajo
Le récit de mon premier voyage dans l'ouest américain: 21 jours Arizona et le Nouveau Mexique ainsi que le Colorado et l'Utah
 

 

 Les modérateurs sont là pour vous aider : El Coyotos

Top