Guide de voyage Ouest américain > Divers Usa > Publier votre récit voyage > Récit de voyage Usa : Balade dans le hill country texan

Récit de voyage Usa : Balade dans le hill country texan

Date du voyage : 04-10-2021 au 09-10-2021
Nombre de jour : 6
Nombre de personne : 3
Kilomètres parcourus : 1427
Budget : 1700 €
Véhicule : Voiture
Hébergement : Hôtel
Roadbook : Voir
Récit de voyage Usa : Balade dans le hill country texan

Introduction

Ce voyage a été improvisé et préparé dans les 48 heures précédant le départ. J'ai attendu le dernier moment pour avoir le résultat des tests PCR (les enfants étaient cas "contact") et choisir la destination en fonction de la météo. Résultat : j'ai fait les réservations en vitesse le samedi/dimanche, pour un départ le lundi matin.
Il y avait deux ambitions principales : une randonnée à cheval dans le Hill Country et la visite de Garner State Park.
Le jour de la randonnée a été imposé par les places disponibles, puis les enfants ont demandé à retourner à SeaWorld. Je voulais absolument éviter le samedi, pour limiter le bain de foule. La visite de Garner s'est donc retrouvée décalée au samedi, lors de la longue route du retour.
Notre séjour se déroule en semaine, en dehors des vacances scolaires américaines des écoles publiques. Sinon cela n'aurait pas été possible de trouver des places disponibles en s'y prenant aussi tard.

La troupe :
Vincent : la quarantaine
Coralie : 6 ans & Tristan : 10 ans

La situation au moment de notre voyage :
Les State Parks nécessitent de réserver un Day Pass. Il vaut mieux le faire à l'avance car certains parcs ne permettent pas de faire cette réservation sur place. A moins d'être sûr d'y trouver une connexion internet et de le faire soi-même sur son smartphone sur place. D'expérience, certains des parcs que nous avons visités ne permettent pas de recevoir des données mobiles...

Jour 1 Pedernales Falls

Nous partons tranquillement, une fois que la circulation matinale à Houston s'est calmée.
Route sans histoire, nous nous arrêtons pour le déjeuner et arrivons à Pedernales Falls State Park pour 14h. Comme prévu.

Etant le seul adulte avec mes deux enfants, j'ai décidé de faire prendre du galon à Tristan : je lui ai confié les impressions des plans des parcs et des descriptions des trails. Il a la charge d'organiser la visite des parcs (que je n'ai pas eu le temps de faire), en sachant uniquement combien de temps nous pouvons y consacrer. Pour aujourd'hui, j'ai prévu 3h à 3h30 de visite, au maximum ; il reste 30 minutes de route ensuite. Il faudra ajouter le temps de déposer les valises et de trouver un restaurant et y être avant 18h30. Car c'est notre limite : nous dînons tous les soirs entre 18h et 18h30. Cela permet de se coucher tôt, de se lever tôt et d'arriver parmi les premiers au restaurant : d'être plus vite servis et de limiter notre exposition à la Covid. Au Texas, de nombreux commerçants et restaurateurs ne portent pas de masque malgré la pandémie, surtout dans l'arrière-pays.

Bref, Tristan sélectionne d'abord le "Pedernales Falls Trail System" pour explorer les chutes à proprement parler. Ayant repéré qu'il y a aussi un spot de baignade, il place le "Swimming Area Trail" ensuite, pour que l'eau et nous-mêmes soyons gorgés de chaleur au moment de nous baigner, mais que la fraîcheur du soir ne soit pas encore tombée. Et si nous avons le temps, nous ferons aussi le petit "Twin Falls Overlook".

Nous arrivons à pied d'oeuvre sur notre premier Trail. Le niveau d'eau semble assez faible, mais les chutes sont magnifiques à leur manière. Ce ne sont pas des chutes verticales à la hauteur impressionnante. Mais plutôt des méandres ludiques allant du gris au rouge en passant par l'ocre. On monte par ici, on redescend par là, on franchit un petit bras de rivière ici, on en contourne un autre là-bas... Un peu comme si les roches de Fontainebleau avaient une version aquatique. L'eau est très belle aussi, allant de l'azur à l'émeraude. Mais pas question de se baigner dans cette zone : la coloration verte indique la présence de cyanobactéries. Il faut bien surveiller les chiens et les petits enfants.

Après avoir joué en dehors de l'eau, nous voilà donc au spot de baignade. L'eau est peu profonde et les rapides sont donc sans aucun danger. Puis, la rivière s'élargit et gagne un peu en profondeur. Quelques familles sont là, avec les enfants qui sautent dans l'eau en utilisant des lianes et qui s'ébattent jouyeusement. Les miens ne sont pas en reste. Et, en plus, il y a un peu de sable, ce qui fait très plaisir à Coralie. Et des poissons audacieux qui viennent nous mordiller les pieds et les jambes en quête de nourriture, si nous nous tenons suffisamment immobiles. A Cancun, ils appellent cela de la "fish pedicure", et c'est payant. Pour des bienfaits davantage prétendus que confirmés... et des cas confirmés de transmission de bactéries indésirables.

Nous voilà déjà à notre troisième stop : Twin Falls Nature Trail. Le sentier est court, mais agréable et sympathique. Diantre, les dernières centaines de mètres qui permettent d'accéder aux chutes sont fermées pour limiter l'érosion et permettre à la flore de reprendre ses droits. Il y a bien une vue plongeante sur les chutes, mais avec le niveau d'eau actuel et à cette distance, nous ne distinguons rien. Un semblant de filet d'eau peut-être. Il faudrait revenir à une autre saison pour mieux voir.

Nous passons à notre hôtel, qui ressemble beaucoup à un village vacances et nous arrivons au restaurant à 18h28. Mission accomplie. Comme il fait encore bon, nous nous installons en terrasse. Avec des bracelets répulsifs contre les moustiques.

Jour 2 Longhorn Cavern et Inks Lake

Ce matin nous avons un tour guidé prévu à 10h à Longhorn Cavern State Park.
Cette caverne autrefois célèbre a été exploitée pour son guano (excréments de chauve-souris), utilisé dans la fabrication de poudre à canon. Puis, l'importance grandissante de Wind Cave a changé la donne, à la fois pour l'exploitation du guano et pour l'appât touristique. Les propriétaires texans ont alors transformé la salle principale en night club et y ont organisé des concerts... En 1932, l'état du Texas a racheté la grotte et le C.C.C a retiré quelques tonnes de débris pour faciliter l'accès et améliorer les infrastructures.

Cette grotte a un peu de tout : stalactites, stalagmites, colonnes, draperies, cristaux, boxwork... Mais le plus spectaculaire est sans contestation la "marble room" qui est une zone de limestone, blanche, éclatante et polie comme du marbre. Un peu plus loin, quelques cristaux diffractent aussi la lumière de manière saisissante.

Nous déjeunons ensuite dans le parc, puis nous partons pour Inks Lake State Park, qui est situé non loin. Sur la route, nous admirons le Falkenstein Castle, mais il n'est malheureusement pas à notre menu du jour. J'ignorais qu'il y avait un château dans le coin lorsque j'ai planifié précipitamment notre voyage.

A Inks Lake, il y a du vent et la baignade ne nous tente pas trop. Nous quittons la bordure du lac la plus peuplée et davantage destinée à la pêche qu'à la balade bucolique pour nous rendre sur le Devils Whaterhole Nature Trail. Puis, nous enchaînons sur une jolie boucle : Valley Spring Creek Trail, avec une montée à l'aller sur un chemin aride, parsemé de cactus, et une redescente à l'ombre d'une forêt. Il aurait mieux valu faire la boucle dans le sens anti-horaire, mais nous avons suivi le sens dans lequel le chemin est le mieux marqué.

Ensuite, Tristan a prévu la boucle Lake Trail avec un enchaînement sur Woodland Trail. Et, si nous avons le temps, nous ferons Pecan Flats Trail. Je vais divulgâcher le récit ici : ce ne sera pas le cas. Les trails ne sont pas particulièrement raides, mais ils sont bien exposés au soleil et la marche est souvent malaisée. Les enfants finissent par être fatigués et nous nous en tenons là.

Inks Lake est un parc qui m'a légèrement déçu : à moins d'y camper avec canne à pêche et bateau, je n'y reviendrai pas : les sentiers de randonnée sont magnifiques et intéressants, mais je n'ai pas réussi à éprouver cette sensation habituelle de communion avec la nature. En effet, la présence de la route bruyante située sur la bordure du parc et à proximité des chemins principaux met cette immersion à mal.

Jour 3 Enchanted Rock

Petite grasse matinée, nous n'avons qu'un seul parc au programme aujourd'hui : Enchanted Rock State Natural Area. Et Tristan a déjà préparé le chemin : il veut grimper au sommet d'Enchanted Rock. Et faire l'Interpretive Loop. Je rajoute la possibilité de faire Loop Trail jusqu'à Scenic View trail.

Nous voilà à pied d'oeuvre. Le temps est idéal : du soleil, mais pas trop chaud. Les enfants sont en forme et grimpent bien : nous sommes au sommet en moins de 15 minutes. Nous passons ensuite 5 minutes sur le sommet arrondi à admirer la vue et regarder les têtards dans les trous d'eau. Puis, nous redescendons à bonne allure. A peine 25 minutes au total. La plupart des adultes qui ont commencé en même temps que nous ne sont pas encore au sommet.

Nous enchaînons donc avec Interpretive Loop. Le sentier est beau... quand il est tracé. Nous perdons plusieurs fois sa piste, errons au petit bonheur, avant de le retrouver plus loin. C'est sympa, mais il faut bien avoir en tête le tracé pour se diriger au jugé. Il faut dire que ce trail est traversé de part en part par des sentiers sauvages allant du camping à Summit Trail, occasionnés par des personnes davantages désireuses de faire un raccourci, que de respecter la faune et la flore.

Nous voilà finalement au départ de Loop Trail. C'est un sentier vallonné, sans pente trop raide. Les enfants ont perdu un peu de leur entrain matinal et marchent au rythme habituel que leur permettent leurs petites jambes : sur le plat, ils concurrencent plus difficilement un adulte, même peu alerte. Arrivés à Scenic View Trail, nous profitons de la vue et décidons de ne pas prolonger la boucle et de revenir par le même chemin. Nous pourrons ainsi jouer à grimper à sur les monuments que nous avons croisés. En outre, les enfants sont tout impatients de découvrir notre hébergement en cabine dans un ranch ! Et ils veulent aller à la piscine car il fait "trop trop chaud".

Arrivés au check-in, on nous informe que Buck fera un nourrissage des cervidés rôdant dans les environs. Et qu'il nous suffit d'être présents devant l'accueil à 19h pour y participer. Nous allons ensuite à la piscine. Les enfants gâtés la trouvent trop froide. C'est le comble, je suis le seul à m'y baigner et à faire quelques longueurs : elle est effectivement un peu trop froide pour y rester sans s'activer. Ceci dit, ils profitent bien de l'aire de jeux et du large terrain de la propriété. Et, à 19h, nous sommes à point nommé au rendez-vous. Exceptionnellement, nous avons fait une entorse à nos habitudes : nous n'avons pas encore mangé. Buck démarre son tracteur et nous montons dans la charrette. Rapidement, biches et cerfs reconnaissent le bruit du tracteur et accourent. Les enfants ouvrent la trappe et font chuter les grains de maïs. C'est l'heure du festin. Buck explique que les animaux n'ent ont pas vraiment besoin : ils trouvent tous seuls leur propre source de nourriture ; c'est davantage par gourmandise et pour avoir un mets plus délicat qu'ils viennent. D'ailleurs, il ne le fait que lorsqu'il y a des clients au ranch qui viennent participer. Pendant le confinement, il ne l'a pas fait pendant 14 mois. Les troupeaux se portent pourtant bien.

De retour à la cabine, je prépare rapidement une soupe miso, car nous avons prévu de rejoindre Buck au feu de camp pour les S'mores. En plus, Buck Shannon est chanteur : ce n'est pas une célébrité internationale, mais il a une renommée locale certaine (et méritée), a écrit ses propres chansons et composé des musiques country. Il est ensuite devenu directeur des loisirs du Flying Ranch L où nous séjournons. Nous passons une soirée super sympa à l'écouter au coin du feu.

Jour 4 Hill Country

Cela faisait plusieurs années que Coralie réclamait de faire du cheval. Du "vrai" cheval, pas un petit tour en poney. Lorsque j'ai commencé à chercher, à chaque fois ma demande était déclinée car elle était trop jeune. Et comme je n'envisage pas de l'inscrire à un club d'équitation qui nécessiterait plus d'une heure de transport (aller) pour s'y rendre, c'était compliqué. Jusqu'à deux jours avant notre départ. Outlaw Outfitters a accepté ma requête, alors qu'elle n'a que 6 ans et qu'elle n'a jamais fait de cheval en club. Pour une randonnée de deux heures. Dans "Hill Country State Natural Area" en plus ! Vendu ! Je n'ai même pas essayé de négocier le prix. On ne nous a posé qu'une seule question : était-ce une demande de ma part, ou un désir de ma fille ? Lorsque j'ai répondu qu'elle le souhaitait depuis plusieurs années déjà, ils ont immédiatement été conquis. Les seules places disponibles étaient ce jeudi et nous voilà donc à pied d'oeuvre. C'est à 20 minutes du ranch où nous logeons. C'est d'ailleurs ce qui a motivé mon choix pour cet hébergement.

Nous avons rendez-vous à 9h et arrivons donc avec 15 minutes d'avance afin de reconnaître le terrain, de passer au Visitor Center etc... Il fait beau, un temps agréable pour être en chemise sans transpirer. Notre guide est ponctuel, et commence à nous fournir l'équipement, faire signer les décharges de responsabilité et à nous harnacher. Elle nous explique bien les différentes maneuvres et commandes à suivre et comment guider le cheval. J'ai déjà fait 5 ou 6 fois du cheval, et c'est la première fois que j'ai des explications aussi complètes et précises. D'habitude, mon cheval suivait, et je me contentais de me pencher en avant ou en arrière suivant la déclivité. Là, je sais en plus que je dois varier la longueur de la bride pour leur permettre de voir le sol de plus près lors des descentes raides, je sais comment l'obliger à tourner et à s'arrêter sans qu'il ne se mette à reculer et je sais comment l'empêcher de manger sans arrêt. Je connais maintenant la distance idéale à maintenir pour que mon cheval ne mordille pas celui qui le précède, ce qui pourrait occasionner un galop périlleux. Bref, ce sont 30 minutes très instructives et passionnantes. Mais, une petite pensée négative me souffle : "Ce sont aussi 30 minutes de moins à faire du cheval sur la prestation de deux heures."

Nous commençons notre chevauchée. D'abord, une large piste. Puis, un sentier. Qui s'élève sur une butte. Qui redescend en longeant les berges d'une rivière. Il devient plus étroit, en dévers. Je suis impressionné par la qualité de nos montures : le chemin est escarpé, elles glissent parfois, mais restent imperturbables. Les enfants sont ravis, Coralie la première. Nous montons une autre colline, plus raide, avec un sentier qui serpente. Nous redescendons vers des pâturages en fleurs. C'es féérique. Et nous continuons. Coralie est hyper concentrée et extatique. Elle savoure. Comme tout se passe très bien, notre guide nous initie au trot, au grand plaisir de mes enfants qui gloussent de joie. Nous ne voyons pas le temps passer. Deux heures plus tard, nous sommes de retour au point de départ. Oui, nous avons bien fait une randonnée de deux heures complètes. Et même un peu plus. Nous nous sommes régalés. Dommage que ma femme n'ait pu se joindre à nous, elle aurait sûrement apprécié aussi. Bien sûr, vous ne verrez pas de photo des passages les plus délicats et spectaculaires, je ne suis pas assez bon cavalier pour me permettre de lâcher la bride sur de telles portions.

Après le repas, nous rentrons au ranch pour profiter du terrain : mini-golf et jardin d'enfants sont de la partie. En plus, Buck a évoqué la possibilité de visiter Ghost Town en allant nourrir les bêtes, et les enfants ne veulent pas rater cela. Cette fois-ci, comme nous sommes arrivés bien en avance, nous avons pris le temps de manger avant.

En arrivant à Ghost Town, nous avons une surprise de taille : il y a un corral où paissent des chevaux. Coralie est persuadé de reconnaître "son" cheval et le hèle par son nom. Il vient vers elle ! Nous essayons les noms des nôtres et ils viennent aussi ! Buck nous informe qu'effectivement, ce sont les chevaux de notre guide et qu'ils logent ici. Les enfants sont ravis et cueillent des brassées d'herbes tendres qu'ils donnent à leur favori. C'est à contrecoeur qu'ils les laissent pour visiter Ghost Town.

Ghost Town n'est pas une ville fantôme standard : c'est un décor de cinéma. Seules les façades des habitations ont été réalisées. Avec deux exceptions : la prison et le saloon. Le saloon accueille de vrais concerts et parties privées à la belle saison. Quant à la prison, c'est l'endroit le plus prisé pour les photos souvenir !

De retour au ranch, nous allons nous brosser les dents en vitesse et ne manquons pas la soirée "S'mores, guitare et chant" de Buck Shannon.

Jour 5 SeaWorld

Le SeaWorld de San Antonio est un parc à thème marin. Contrairement à celui de San Diego que nous avons visité, ma femme et moi, il y a presque vingt ans, celui de San Antonio dispose d'un nombre impressionnant de montagnes russes, de manèges divers et d'un petit parc aquatique pour enfants.

Nous profitons du peu de monde en ce vendredi matin, pour commencer par les attractions les plus populaires, du moins lorsqu'elles sont ouvertes. Nous déjeunons sur place et, aux heures les plus chaudes, les enfants profitent des jeux d'eau. Un coup de serviette plus tard, et nous voilà de retour sur les attractions ; il commence déjà à y avoir du monde. Nous nous rabattons sur les shows et allons visiter le delphinarium et l'aquarium.

Le temps file ; c'est déjà l'heure du dîner, que nous prenons sur place. Mais, au lieu de rentrer, nous profitons de la partie Halloween qui n'entre en scène qu'à partir de 18h, et attirent goules et zombies redoutables. Le décor, les maquillages, les déguisements et les accessoires sont impresionnants. Les enfants jouent à se faire peur, rigolent des adultes qui sursautent, et veulent visiter le manoir hanté. Coralie en sortira quand même en pleurs et un peu traumatisée. Tristan en redemande. Nous laissons Tristan faire une dernière montagne russe et nous nous rendons au show qui a rendu le parc célèbre : celui des orques. Cela fera du bien à Coralie pour conclure la soirée. Tristan nous rejoint peu après le début du spectacle.

Après le baisser de rideau, il est plus que l'heure de rentrer. Les enfants s'endorment avant même d'arriver au ranch. Une sacrée journée.

Jour 6 Garner

C'est déjà le dernier jour. Je laisse dormir les enfants pendant que je charge la voiture. Déjeuner, et en route pour le parc.

Nous arrivons à Garner State Park vers 11h. Nous parcourons rapidement le petit Nature Trail près du Visitor Center. C'est court, mais sympathique.

Nous nous rendons ensuite près du mini-golf et commençons notre première randonnée importante : montée engagée, essentiellement à l'ombre, par Bridges Trail. Il y a une belle vue sur le sommet Old Baldy au point culminant de notre parcours. Arrivés à la jonction avec Crystal Cave Trail, nous changeons justement de chemin, de manière à réaliser une boucle. La visite de cette grotte peu profonde est sommaire et n'a rien de vraiment spectaculaire. Mais cela fait plaisir aux enfants, et, sans véritable éclairage, il est difficile de juger. La redescente s'effectue sans encombre.

Nous reprenons la voiture pour rejoindre le départ de Old Baldy Trail, car nous souhaitons grimper au sommet. Pendant le trajet, les zones principales de baignade et de camping se dévoilent peu à peu. Finalement, nous décidons de défaire les valises et d'accéder aux maillots de bains. Tant pis pour le sommet, lorsqu'une rivière aussi accueillante nous tend les bras. C'est samedi, il y a foule. Mais, le cadre est magnifique et spacieux. Les enfants se font des amis, tentent de pêcher à l'épuisette et construisent des barrages-toboggans. Nous aurions pu facilement y rester quelques heures de plus.

Malheureusement, j'ai encore une longue route et nous devons nous résigner à partir à 15h. J'ai le sentiment que nous avons juste survolé ce parc et ses atouts. Il faudra absolument revenir le visiter, en y consacrant davantage de temps.

Ecrit par : Hazur
Coucou, c'est nous, les cookies !

Nous et nos partenaires stockons et utilisons des informations non sensibles sur votre appareil avec des cookies pour les finalités suivantes : l’amélioration de votre expérience utilisateur, la mesure d’audience du site, la promotion de nos contenus et l'affichage de publicités.

Ces cookies nécessitent votre consentement. Vous pouvez changer d'avis ou retirer votre consentement à tout moment via le lien "Cookies" en bas de page. Vos choix s'appliqueront sur ce site pendant 3 mois et nous ne vous solliciterons plus d'ici là.